LA DONNA DEL LAGO MARSEILLE REVIEWS

Somptueuses répliques d’Edgardo Rocha, Giacomo sûr de ses droits et privilèges, plein d’ardeur, de fougue, sans défauts, qui donne lui aussi le frisson avec ses suraigus parfaitement maîtrisés.

Christian Colombeau
www.podcastjournal.net

Dans le rôle de Giacomo V, le ténor Edgardo Rocha, dont la diction projetée laisse passer contre-ut et contre-ré avec aisance et facilité. Sa voix timbrée et assurée se marie, dans un bel équilibre, à celle d’Elena pour de jolis duos. Présence et prestance pour un roi brillant à la technique parfaite qui sait être sensible ou plus autoritaire, avec le même naturel aussi bien dans les récitatifs que dans le phrasé, et dans une belle ligne de chant. Avec des aigus tenus et soutenus, et des ornementations agiles, Edgardo Rocha est un ténor rossinien aux multiples qualités dont la voix colorée jusque dans les notes suraiguës a fait crépiter les applaudissements.

Christian Dresse
www.gbopera.it

Edgardo Rocha campe un Uberto (Giacomo V) en soupirant désappointé puis en roi magnanime. Le jeune ténor uruguayen, archétype du contraltino rossinien aux aigus brillants et agiles, déploie dans sa cavatine « Oh, fiama… » un long phrasé aux césures ornées de triples croches serrées en conservant une douceur d’intonation à ses effusions haut perchées.

Roland Yvanez
www.journalventilo.fr

Avec son émission idéalement flexible et son panache dans les passages de bravoure, le ténor uruguayen Edgardo Rocha – exceptionnel Don Ramiro (La Cenerentola) en début d’année à l’Opéra de Monte-Carlo – se montre sans reproche dans le rôle de Giacomo.

Emmanuel Andrieu
www.opera-online.com

Leave a Comment